La vérité sur la retouche photo!

La vérité sur la retouche photo!

Retoucher ou ne pas retoucher? Telle est la question.

Le débat fait rage dans notre société.

On parle à tort et à travers de l'impact des images dans les magazines sur l'image de soi.

On se moque des erreurs de retouche avec des centaines de diaporamas sur les sites à sensations. Les fameux Photoshop FAIL.

Certains photographes prétendent que de retoucher est un «mal nécessaire». D'autres disent détester retoucher. D'autres encore disent que la retouche est une béquille pour ceux qui ne savent pas bien photographier. On m'a également déjà dit que du moment qu'on retouche, on est un graphiste et non un photographe...

Mais qu'en est-il vraiment? Est-ce que la retouche, c'est mal? Est-ce que c'est nécessaire?

Je vais le dire de façon directe : oui, la retouche est nécessaire. Elle est essentielle.

À mon avis, de s'en passer serait une grossière erreur si votre objectif est de produire les meilleures photos possible. Aujourd'hui, je vais vous parler de l'importance de la retouche comme un outil qui vous permettra de terminer le travail d'une image. De faire de vous des artistes accomplis.

La différence entre développement et retouche : quelques nuances

Avant d'entrer dans un débat sur la retouche photo, à savoir si c'est bien ou pas, il faudrait définir ce qu'on entend par «retouche photo». 

Selon le Petit Robert, la définition de retouche est simplement de «reprendre (un travail, une oeuvre) en faisant des changements partiels». Ainsi, on pourrait dire que toute modification d'une image après le déclenchement de l'obturateur pourrait être une retouche, n'est-ce pas?

En réalité, ce n'est pas si simple que cela. Il existe plusieurs degrés de modifications qui peuvent être faites sur une image, selon la demande d'un client et selon le flux de travail (ou workflow) du photographe. Voici quelques nuances.

Étape 1 : le développement

Lorsqu'on prend une image en RAW, l'appareil ne nous montre qu'une version temporaire de l'image. Cependant, l'image finale n'existe pas encore. En fait, elle n'est une série de codes qui donne la «recette» de l'image. Pour obtenir l'image finale, il faut la développer dans un logiciel de traitement RAW

Parmi les logiciels les plus populaires, on retrouve Lightroom, Camera Raw et Capture One. Ces logiciels permettent d'ajuster l'exposition d'une image, la plage dynamique et le contraste, les couleurs, et d'ajouter certains effets localisés.

Ainsi, le développement de l'image pourrait être défini comme un traitement global de la lumière et des couleurs, sans réglages esthétiques majeurs. C'est un passage obligé d'une image avant l'étape de la retouche.

Étape 2 : la retouche

La retouche est l'étape où la photo fait son voyage dans Photoshop, pour y recevoir toute sorte de modifications.

Retouche de peau, retouche des cheveux, des yeux, montages, effets spéciaux, tout y passe. L'objectif de cette étape est de donner une apparence déterminée à une image dans un but artistique et esthétique.

On élimine les distractions qui nuiraient au look global de la photo, on ajoute un beau color grading ou on ajoute des éléments si nécessaire.

Bref, avec une vision artistique bien définie, le développement et la retouche servent à arriver à notre objectif.

La retouche photo avant Photoshop : on retouche depuis plus de 100 ans!

Certains prétendent que la retouche photo est un péché des temps modernes. Ce qu'ils semblent oublier, c'est que la retouche photo, d'un point de vue purement esthétique, existe depuis plus de 100 ans!

Vous n'avez qu'à faire quelques recherches et vous trouverez rapidement une tonne d'exemples de retouche au 19e siècle! Ne vous en faites pas, j'en ai quelques-uns pour vous dans cet article!

L'origine de la retouche

Déjà, en 1846, la première photo retouchée faisait son apparition. Le photographe Calvert Richard Jones avait photographié cinq personnes sur le toit d'un édifice à Malta. Quatre de ses sujets étaient placés dans un groupe homogène. Le cinquième de ses sujets, cependant, se trouvait derrière les autres, et Jones trouvait qu'il gênait la scène. Il a donc peint sur le négatif avec de l'encre, remplaçant ainsi «l'intrus» par du ciel blanc.

Autant dire que la retouche existe depuis aussi longtemps que la photographie elle-même!

Retoucher ou non : un débat qui dure depuis plus d'un siècle!

Autant au 19e et 20e siècle qu'aujourd'hui, les photographes débattaient de l'éthique derrière la retouche.

Déjà en 1872, Henry Hunt Snelling, un éminent écrivain dans le domaine de la photographie, s'insurgeait contre la retouche dans le journal  The Philadelphia Photographer.

Pour lui, le besoin de retoucher n'était que la preuve d'un manque de talent de la part d'un photographe.  En mars 1872, il écrivait :  «Celui qui ne peut pas produire un négatif qui s'imprimera avec la même qualité que n'importe quelle photo retouchée ne mérite pas d'être considéré comme un photographe.» Ouch!

D'autres photographes de l'époque n'étaient pas du même avis.

Alors que le fait de trop retoucher était problématique, le fait de retoucher une image ne l’était pas, au contraire!

En 1881, dans le livre The Art and Practice of Silver Printing, on écrivait : “Il est maintenant généralement accepté que le travail sur le négatif n'est pas seulement légitime, mais il est nécessaire si on désire imprimer un portrait qui soit présentable. La seule question que l'on doit se poser est de savoir où s'arrêter.» Sounds familiar?

La retouche avant Photoshop : les pratiques les plus répandues

Comme aujourd'hui, les photographes de l'époque cherchaient des façons d'améliorer leurs photos. Que ce soit pour éclaircir ou assombrir certaines parties, masquer des défauts ou accentuer certains détails, plusieurs techniques étaient utilisées.

À l'époque, la retouche se faisait à même les négatifs. On peignait ou on dessinait pour masquer des défauts et on taillait littéralement la silhouette au scalpel. Bref, aussi jolie soit-elle, Marilyn Monroe ne se levait pas le matin avec le visage parfait qu'on lui connaît!

Voici quelques exemples de retouche au début du 20e siècle :

Retouche de peau. À gauche, négatif et positif avant retouche. À droite, négatif et positif après retouche

Retouche du cou effectuée au salpel. De gauche à droite : avant, pendant, après.

Pour voir d'autres exemples impressionnants, je vous invite à aller lire cet article! 


La retouche, péché des temps modernes...ah oui?

En résumé, même si la retouche est plus accessible de nos jours, les photographes professionnels y ont recours depuis plus de 100 ans et la considèrent comme un outil essentiel pour des photos réussies.

Alors, pourquoi traiter la retouche comme un outrage à un art révolu? Pourquoi ne pas simplement la voir comme une partie intégrante d'un art qui ne cesse d'évoluer?

La différence entre une bonne retouche et un désastre

La popularité des recherches de termes comme Photoshop Fail, Photoshop Disaster ou autres synonymes ne cesse d'augmenter sur Google. Est-ce que cela signifie que la retouche photo est devenue clownesque et ridicule dans l'ensemble? Je ne crois pas.

Est-ce que la retouche est apparente?

En réalité, la retouche photo est un peu comme la chirurgie plastique. Une chirurgie réussie ne laissera aucune trace. Sans avoir connu la personne avant qu'elle soit passée sous le bistouri, vous ne pourriez jamais savoir qu'elle a changé son apparence. Vous pouvez vous douter que ce n'est pas naturel, mais les preuves sont impossibles à déceler.

À l'opposé, une chirurgie ratée et de mauvais goût se verra immédiatement. Sans être un expert dans le domaine, vous serez en mesure de juger que le travail accompli est de piètre qualité.

En retouche photo, le même concept s'applique. Une peau trop lisse et sans pores, des proportions étranges et des yeux qui brillent beaucoup trop activeront certainement le radar de vos spectateurs.

Ils sauront que quelque chose cloche, que l'image a été grossièrement retouchée. Au lieu de les faire rêver, votre photo les laissera perplexes, avec le sentiment qu'on essaie de les duper!

Pour éviter de tomber dans le piège de trop retoucher, allez lire cet article sur les erreurs en retouche photo!

Quelles sont les normes en retouche photo?

Pensez-y. Nous sommes bombardés de photos commerciales retouchées par des experts tous les jours. Ces photos impeccables sont, qu'on le veuille ou non, le standard reconnu par monsieur et madame tout le monde comme étant de calibre professionnel. Et qu'on le veuille ou non, en tant que photographes, nos photos sont continuellement comparées à ce standard.

Ceci étant dit, la définition d'une bonne retouche dépend du type de photo.

Une image capturée dans un but de documenter, comme en photo de presse, ne devrait pas être altérée de façon intensive. Un développement sera toléré sans plus.

En photographie artistique, la retouche sera essentielle pour créer l'oeuvre finale, à l'aide de montage et d'effets spéciaux.

Entre les deux, le portrait demandera un minimum de retouche, simplement pour représenter la personne sous son meilleur jour, sans la dénaturer. Enfin, la photo de mode a pour but de faire rêver de la perfection, et la retouche devra refléter cette intention.

Ainsi, il faut cesser de prendre les gens pour des cons. Ils savent que les photos sont retouchées et acceptent la pratique comme un standard. D'aller à contre-courant n'est pas une mauvaise chose, mais d'ignorer complètement les standards de l'industrie et des différents créneaux ne nous aide pas à atteindre notre plein potentiel...

L'aspect moral de la retouche : la vérité sur les mannequins et la mode

L'aspect moral de la retouche est un débat en lui même. Est-ce que la retouche est un «mensonge»? Est-ce qu'on retouche trop?  Est-ce que la retouche a un trop gros impact sur l'image de soi des gens? Ce sont des questions légitimes qui méritent d'être débattues!

La retouche photo est-elle un mensonge?

Pour répondre à cette question, je crois qu'il est pertinent d'observer la problématique dans son ensemble. Prenons l'industrie de la mode et de la beauté en exemple.

Croyez-vous que les vêtements font parfaitement aux modèles lors des séances photo? Non. On ajoute des pinces pour s'assurer que les vêtements tombent exactement comme il faut. On ne se demandera pas pourquoi rien ne fait parfaitement lorsqu'on l'essaie en cabine!

Et que dire des faux cils dans les publicités de mascara? Des faux cheveux dans les publicités de produits capillaires? La retouche est-elle vraiment le problème?

Poser la question, c'est y répondre...


Est-ce qu'on retouche trop les mannequins?

Quant aux modèles eux-mêmes, soyons réalistes. On ne peut simplement pas prendre quelqu'un de très laid et en faire un top modèle. Le faire est possible, mais beaucoup trop long. Et le temps, c'est de l'argent. Photoshop est un outil et non une baguette magique.

Les modèles professionnels ont du succès parce qu'ils ont été génétiquement très gâtés. C'est leur travail de faire attention à ce qu'ils mangent, d'être suivi par des entraineurs pour avoir un corps (presque) parfait et de recevoir régulièrement des soins de beauté que la plupart d'entre nous ne pouvons nous offrir.

Bref, ils commencent la course avec une longueur d'avance. Est-ce que cela veut dire qu'on ne les retouche pas? Bien sur que non, et ce n'est pas un secret! La peau est retouchée parfois pore par pore. On ajoute régulièrement de la dimension au visage avec des ombres et lumières, comme on le fait avec du maquillage, pour accentuer la beauté de ces gens qui sont déjà, disons-le, hors norme.

Alors, est-ce qu'on les retouche trop? Tout dépend de l'intention. Tel que mentionné plus haut, l'industrie de la mode survit grâce au rêve de perfection qu'elle entretient. La retouche n'est qu'un outil pour y arriver.

Photoshop est-il à blâmer pour le culte de la minceur?

Dans un article paru sur Buzzfeed, un retoucheur professionnel nous dit que les déformations du corps sont une pratique beaucoup moins répandue qu'on le croit. «Pour les photos de mode, dit-il,  je ne fait pas beaucoup de modifications pour altérer la forme du corps des femmes, car je trouve cela horrible. On m'a demandé d'amincir un peu la taille ou rendre les jambes un peu plus fines, mais rien de trop fou.»

Dans l'un de ses cours sur la plateforme Creative Live, le retoucheur Pratik Naik nous dit que les déformations du corps à la retouche sont, la plupart du temps, utilisées pour compenser aux déformations causées par l'angle de l'appareil photo et la focale de l'objectif utilisée. Là encore, rien de bien méchant.

De plus, choisir les bons angles et les bonnes poses pour faire apparaître quelqu'un plus mince fait partie du travail d'un bon photographe.

Et rappelez vous que, même dans les années 1900, on taillait les négatifs au scalpel pour améliorer la forme du corps...

Est-ce que c'est bien ou pas, la réponse dépend de chacun. Cependant, avant de montrer la retouche photo du doigt en la considérant comme mauvaise, immorale ou une atteinte à l'estime de soi, peut-être devrions-nous nous questionner sur les standards de beauté et les subterfuges qu'on utilise pour s'en approcher...

Retoucher fait de vous au mauvais photographe. Vraiment?

Après tout ce que j'ai écris, n'allez pas croire que vous devez mettre tous vos efforts dans la retouche pour être un photographe accompli. Que tout peut être fait sans égard au sens moral ou au gros bon sens. Nous sommes tous des êtres dotés de jugement, et nous sommes assez grands pour prendre des décisions éclairées dans nos choix artistiques, selon notre intention...ou celle de nos clients!

Ceci étant dit, je suis particulièrement agacée lorsque certains disent que le fait de retoucher une photo n'est qu'une béquille pour camoufler une mauvaise technique. Qu'ils ne croient pas en la retouche.

En fait, pour tout dire, je crois que c'est une excuse pour ne pas terminer le travail, pour ne pas se donner la peine d'apprendre à bien faire les choses.

Aborder la retouche avec le bon état d'esprit

La retouche photo est une étape de finition, à l'exception de la photographie purement artisique. La traiter autrement peut vous diriger tout droit vers une colossale perte de temps.

Une erreur fréquente en traitement d'image est de tenter de sauver une photo qui n'aurait jamais du être retouchée dès le départ. Un éclairage médiocre, une pose peu flatteuse, une mauvaise expression et l'absence complète de maquillage ne peuvent pas être sauvés grâce à Photoshop.

En réalité, les images qui nous impressionnent ont souvent été créées en étant réfléchies avant, pendant, et après la prise de vue.

La palette de couleur a déjà été déterminée d'avance. Le modèle s'est préparé correctement, est coiffé et maquillé, bien habillé et a fait tout ce qui était possible pour être à son meilleur. Il y a peut-être une coiffeuse et une maquilleuse présents sur place. Et bien sur, le photographe a fait ses devoirs pour éclairer et positionner le sujet pour les meilleurs résultats possibles.

Ce n'est qu'après tout cela que la retouche rehausse ce qui était déjà une réussite. Elle est la touche finale, l'aboutissement du travail de création, le point culminant de votre labeur!

Bref, la retouche ne fait pas de vous un mauvais photographe. À mon avis, c'est plutôt l'inverse, vous ne croyez pas?

Conclusion

Bref, la retouche photo est, d'abord et avant tout, un outil. Un outil qui peut être utilisé d'une main de fer, ou de velours, selon les créneaux et l'intention!

Alors que certains croient que la retouche est quelque chose de nouveau, nous avons fait un voyage dans le temps pour découvrir l'histoire de la manipulation d'image...qui ne date pas d'hier!

Nous avons également discuté de ce qui différencie une retouche réussie d'une retouche ratée, en plus de discuter de l'aspect moral de la retouche photo.

Enfin, nous avons discuté de pourquoi la retouche fait de vous un artiste accompli. Elle boucle la boucle, vous pousse à atteindre de nouveau sommets avec des images planifiées et bien exécutées!

En passant, si vous souhaitez en apprendre plus sur la retouche photo, n'hésitez pas à venir me parler! Il me fera plaisir de partager ma passion avec vous!


à propos de moi

Trois ans après la fin de mes études en photo, je suis toujours aussi passionnée. J’ai pratiqué la photographie dans de nombreux créneaux, du portrait à l’événementiel en passant par l’immobilier, la mode, le mariage, les bals de finissants et la photographie scolaire. J’ai été publiée sur des sites d’actualité musicale, en plus de photographier pour des catalogues de vêtements, de faire vendre des maisons, de travailler dans un studio de portrait et de photographier les élèves du primaire et du secondaire dans tout le Québec. Maintenant, je souhaite partager ma passion avec le plus grand nombre, afin que la photographie devienne accessible à tous et qu’elle vous fasse sentir aussi vivant que moi!