Comment choisir le meilleur trépied photo!

Comment choisir le meilleur trépied photo!

Comment choisir son trépied? Est-ce qu’un trépied est indispensable? Quel serait le meilleur trépied pour profiter d’un bon rapport qualité-prix? Quelle est la meilleure marque de trépied? Est-ce que vous devez acheter un trépied haut de gamme?

Ce sont toutes des questions que je me fait poser fréquemment. Et comme pour plusieurs questions d’équipement, il n’y a pas de réponse universelle.

En effet, vos besoins dépendent du type de photos que vous faites, le poids de votre équipement, etc. Considérant cela, je sais que le choix d’un trépied peut être très difficile lorsqu’on ne sait pas exactement ce qu’on cherche.

Mais, ne vous en faites pas. Aujourd’hui, je vous parle de comment choisir votre trépied photo.

Je vous présenterai les fonctions qui existent sur les trépieds et leur utilité. Je vous aiderai à déterminer ce dont vous avez besoin. Enfin, je vous proposerai quelques modèles de trépieds intéressants.

Prêt? C’est parti!

Un trépied, à quoi ça sert?

Il y a plusieurs raisons d’utiliser un trépied. Alors que ce n’est pas obligatoire dans plusieurs créneaux, il est indispensable dans de nombreuses situations.

D’abord, si vous faites de la photo de nuit, vous aurez besoin d’un trépied. Pourquoi? Parce que pour avoir un maximum de qualité dans vos images, vous allez devoir utiliser les poses longues. Or, on ne peut pas faire de pose longue à main levée, au risque d’avoir une photo floue et inutilisable. Il faudra donc stabiliser votre appareil photo sur un trépied!

Si vous faites des photos immobilière ou d’architecture, le trépied est un must. En effet, comme vous ferez des photos dans des situations de grand contraste, il faudra parfois prendre plusieurs photos de la même scène pour obtenir du détail partout. Sans trépied, fusionner plusieurs images en une seule sera un vrai cauchemar!

Si vous avez besoin d’une composition très précise, un trépied vous sera très utile. Vous pourrez peaufiner votre cadrage à souhait, sans bouger entre les clics.

Vous voulez faire mieux qu’un simple selfie? Le trépied sera votre meilleur ami si vous décidez de prendre votre autoportrait.

Si vous utilisez des objectifs lourds sur de longues périodes, comme en photo animalière, ou que vous avez un grand besoin de précision, notamment pour la macro, le trépied deviendra votre meilleur ami.

Enfin, en vidéo, le trépied ou un support quelconque est non négociable, à moins que le style caméra épaule qui tremble vous plaise...


L’importance de choisir le bon trépied


À ce propos, je vais vous raconter une histoire qui m’est arrivé l’an dernier.

J’étais en train de bâtir mon portfolio pour la photographie d’architecture. Alors que je photographiais la salle à manger d’une maison contemporaine très intéressante, j’ai voulu déplacer une chaise.

Quelques secondes avant le désastre...

Alors que je m’exécutais, j’ai entendu le son qu’aucun photographe ne veut entendre : BANG.

Mon coeur a arrêté de battre. J’ai vu des étoiles. Mon estomac s’est resserré. Avec horreur, j’ai constaté que mon petit trépied venait de tomber, emportant avec lui mon précieux 14-24mm et mon D750… pire encore, mon zoom ne bougeait plus. Complètement bloqué.

Après plusieurs envois chez Nikon et quelques soumissions, le verdict tombe: bris de la monture de l’appareil et blocage complet du zoom du à une déformation des bagues. C’est réparable. Pour 1500$.

Après cet événement, je me suis dit que je ne prendrait plus jamais mon trépied à la légère. J’achetai donc un réputé trépied Manfrotto, le 055 CX pro en fibre de carbone, et une rotule à crémaillères 410 Junior. Extrémiste? Peut-être. Que voulez vous, je suis émotive!

Maintenant, avez-vous besoin d’un trépied et d’une rotule de cette gamme? Probablement pas. Ceci étant dit, c’est avec beaucoup d’empathie et de bienveillance que je veux vous dire la vérité : un trépied, on ne «niaise» pas avec ça!


Comment faire son choix : les critère des sélection


Après avoir lu mon histoire, je suis certaine que vous êtes convaincu que de faire un bon choix de trépied est essentiel.

Mais comment?

Après tout, si vous faites un peu de tous les styles de photo, ou que vous êtes débutants, ou que vous avez des limites de budget, comment allez-vous savoir ce dont vous avez besoin? 

Ne vous inquiétez pas, il y a des critères plus importants que d’autres dans le choix d’un trépied.

Si vous ne voulez pas vivre, comme moi, l’horreur d’un trépied qui tombe, il faudra tenir compte de sa stabilité. Est-il solide? Peut-il supporter le poids de votre équipement? Qu’arrive-t-il si vous l’accrochez? Sera-t-il immobile même si il vente, pleut, neige, ou que vous êtes debout au milieu d’une rivière?

Ensuite, selon l’usage que vous en faites, vous devrez également songer à son poids et son encombrement. Après tout, si vous devez le transporter, il faudra avoir un trépied qui soit raisonnablement compact!

Enfin, vous devrez aussi penser à vos besoins spécifiques, selon les types de photos que vous faites. Si vous faites de tout, essayez de choisir un trépied polyvalent, sécuritaire et peu cher. Ainsi, vous pourrez tester ce que vous aimez ou non sur un trépied, et vous pourrez investir un peu plus une fois que vous aurez les idées claires!


Critère numéro un dans le choix d’un trépied : la charge maximale acceptable


Avant de faire l’achat d’un trépied, informez-vous sur le poids que ce trépied peut accepter sans problèmes.

Ensuite, additionnez le poids de votre boîtier et de votre objectif le plus lourd. Vous pouvez trouver ces informations avec une petite recherche sur google ou carrément le site du fabricant ou du revendeur.

Puis, multipliez ce poids par deux. Ainsi, si vous achetez un énorme téléobjectif un peu plus tard, vous ne serez pas forcé de changer de trépied!

Gardez à l’esprit qu’en règle général, un trépied plus robuste est synonyme d’encombrement. Si vous souhaitez le transporter facilement, il faudra en tenir compte et faire quelques compromis.


Critère numéro deux : les dimensions du trépied


La taille de votre trépied rangé ainsi que sa hauteur maximale et minimale seront importantes pour plusieurs raisons.

D’abord, il faudra en tenir compte pour votre confort. Si vous êtes très grand (ou très petit, comme moi!) trouver un trépied de hauteur convenable peut être un défi supplémentaire.

Ensuite,  la hauteur maximale et minimale seront à considérer pour votre créativité. Vous voulez photographier près du sol? Votre trépied devra descendre très bas.

Enfin, la taille une fois replié sera aussi à considérer pour faciliter le transport et le rangement de votre trépied.


La hauteur maximale de votre trépied


Comme je le disais plus haut, il faut considérer la hauteur maximale de votre trépied pour votre confort.

Il faut, idéalement, que votre trépied puisse être ajusté pour que votre appareil photo soit à la hauteur de vos yeux. Vous serez ainsi beaucoup plus confortable : pas besoin de courber le dos ou de se mettre sur la pointe des pieds!

L’idéal, à mon avis, est d’avoir un trépied qui puisse arriver à cette hauteur sans la colonne centrale. Ainsi, si vous souhaitez photographier un sujet plus grand que vous en studio, par exemple, vous pourrez le faire sans grimper sur une échelle!

Parlant de la colonne centrale… elle est indispensable. Normalement, vous en trouverez une sur la majorité des trépieds. Cependant, si vous en voyez un qui n’a pas cette fonction, sauvez vous en courant! Imaginez avoir besoin d’ajuster la longueur des 3 pattes pour changer la hauteur de votre trépied à tout bout de champ… ugh. Non merci!

Bref, la hauteur maximale du trépied est importante à considérer pour être confortable, autant que pour varier facilement la hauteur et multiplier vos possibilités créatives!

La hauteur minimale de votre trépied


Pour certains types de photographie, avoir un un trépied qui puisse descendre très bas est très utile.

Pas exemple, en photo de paysage, de pouvoir placer votre trépied très bas peut donner des effets spectaculaires. Ce sera très utile aussi pour la macro si vous photographiez des champignons, des fleurs, des insectes, etc.

Pour qu’un trépied descendre très bas, il y a quelques moyens d’y arriver. Entre autres, si les pattes peuvent être très ouvertes, vous pourrez faire descendre votre trépied très bas.

Une autre fonction pratique est d’avoir une colonne qui peut pivoter, voir même s’inverser! Attention cependant à la stabilité! Si la colonne amène l’appareil plus loin du centre du trépied, la stabilité sera beaucoup réduite!

La taille du trépied une fois rangé


Si vous voyagez, vous aurez besoin d’un trépied qui se range dans une valise ou votre sac photo. Pour y arriver, votre trépied aura besoin d’être assez petit une fois replié.

Pour qu’un trépied soit très compact une fois rangé, il aura plus de sections de pattes qui s’imbriquent les une dans les autres. C’est logique quand on y pense. Une patte divisé en 5 plutôt qu’en 2 prendra moins de place.

Par contre, cette fonction ne vient pas sans inconvénients. D’abord, plus il y a de sections de pattes, plus elles seront fines, et donc, moins stables. De plus, il faudra plus de temps pour les déployer complètement.

Troisième critère : le matériau du trépied


Les trépieds sont fabriqués dans plusieurs matériaux différents, et tous ces matériaux ne sont pas créés égaux. Parmi les plus communs, on retrouve le plastique, le fer, l’aluminium ou le carbone.

D’abord, évitez les trépieds en plastique. Je sais, ils sont peu chers… mais beaucoup trop légers et peu durables! À mon avis, ça ne vaut même pas la peine d’y songer!

Les trépieds de fer sont presque disparus, et pour bonne cause : ils sont tellement lourds qu’ils sont pratiquement impossibles à transporter. Solides, mais peu pratiques.

L’aluminium est un matériau durable et robuste, qui conviendra à la plupart des portefeuilles. C’est aussi le matériau le plus répandu.

Enfin, le carbone est le meilleur matériau. Durable, solide, léger, il résiste mieux aux vibrations et est généralement plus stable que l’aluminium. Si vous voulez avoir un trépied léger, mais stable, c’est le matériau à privilégier. Cependant, il est beaucoup plus cher que l’aluminium.

Quatrième critère : le système de blocage des pattes


Il existe trois système de blocage des pattes : les clapets, les vis papillon et les vis «twist lock».

Les clapets sont simple d’utilisation et rapides : vous les soulevez pour débloquer les pattes, vous les pressez pour les bloquer. À moins d’être dans un état d’usure avancé, ce système ne vous jouera pas de tours, garanti! C’est mon système préféré.

Les vis papillon sont en voie de disparition pour les trépieds plus récents. Elles sont plus souvent utilisées sur les supports d’éclairage. Le désavantage avec ce système, c’est qu’il faut minutieusement serrer les vis de chaque section, sur chaque patte, ce qui peut être beaucoup plus long. Imaginez serrer les vis une à une sur un trépied à 5 sections… ça fait 15 vis à serrer avant d’arriver à sécuriser votre trépied. Et si vous en oubliez une… votre trépied risque de tomber. Pas cool.

Les vis twist lock sont plus communes que les vis papillon et fonctionnent sur le même principe. On les serre pour bloquer les pattes. Elles ont cependant le même désavantage que les vis papillon. 


Les autres fonctions à considérer


Mis à part la taille, les matériaux, les sections et les systèmes de blocage d’un trépied, il y a plusieurs accessoires et fonctions à considérer. Voici les plus importantes.


Le type de rotule (ou de tête de trépied)


La rotule du trépied, c’est la partie où vous placez votre appareil et qui vous permet de modifier l’angle de l’appareil. Il en existe plusieurs types, qui ont toutes leur utilité. La rotule peut être achetée séparément ou en kit avec votre trépied, un peu comme les duo appareil-objectif.

Il existe plusieurs types de rotule : la rotule balle (ball head), la rotule 3D et la rotule à crémaillère (geared head).

La rotule 3D


Ce type de rotule permet d’ajuster l’angle de l’appareil sur 3 axes séparément. Il y a une poignée qui permet de régler chacun des axes séparément.

Ce n’est pas le système le plus rapide, mais il est assez précis. Il est donc à privilégier dans les contextes où la précision est plus importante que la rapidité, comme en immobilier où les verticales doivent être impeccables, ou en paysage, pour une composition précise.

Attention, ce système peut prendre beaucoup de place!


La rotule balle


La rotule balle, qu’on appelle aussi ball head, est l’une des plus rapides à utiliser. L’appareil est positionné sur une boule, ce qui permet d’ajuster les 3 angles en même temps. Pour maintenir la boule en place, la plupart des trépieds auront une vis à serrer.

Il existe aussi des rotules balle avec une poignée. Vous serrez la poignée pour débloquer la boule et vous la lâchez pour serrer. C’est le summum de la rapidité! C’est un système que je recommande si vous débutez et que vous cherchez un système peu coûteux et polyvalent.

Ceci étant dit, la rotule balle peut vous frustrer si vous cherchez la précision. Un problème commun est d’avoir la position parfaite, puis de la perdre aussitôt que la vis est serrée. Certains s’en fichent, d’autre vont trouver cela extrêmement frustrant. Vous êtes averti!


La rotule à crémaillères


La rotule à crémaillères (ou geared head) fonctionne sur 3 axes, comme la rotule 3D. Toutefois, elle a un avantage sur cette dernière : elle est beaucoup plus précise. Au lieu de dévisser les poignées pour débloquer les axes et les ajuster pour ensuite les resserrer, la rotule à crémaillères vous permet d’ajuster les axes en vissant. C’est le summum de la précision. C’est cependant un système un peu plus lent, en règle générale.

Cependant, la rotule 410 junior possèdent aussi un système de verrouillage qui permet de relâcher complètement chaque axe. Ceci permet d’ajuster chaque axe rapidement, pour ensuite parfaire les réglages avec les crémaillères. Le bonheur.


Le système d’attache rapide (ou Quick release)


Le nom dit ce qu’il a à dire. Le système d’attache rapide (ou Quick release) vous permet d’attacher et de détacher rapidement votre appareil de votre trépied. Essentiellement, votre appareil est attaché à une plaquette, qui est fixé sur votre trépied.

Si vous achetez un trépied neuf, il aura certainement un système d’attache rapide. Par contre, ce sera à surveiller sur les modèles de seconde main qui datent un peu plus. Je vous garanti qu’un trépied sans système d’attache rapide vous donnera des cauchemars…


Autres fonctions pratiques pour votre trépied


Il y a d’autres fonctions qui peuvent vous être utiles selon les type de photographie que vous souhaitez faire.

Si vous prévoyez faire des photos en plein air, un crochet sur la colonne centrale peut être pratique pour stabiliser votre trépied. Si vous êtes au vent ou dans le courant d’une rivière, vous aurez l’esprit tranquille.

Dans le cas des sols glissants comme la glace ou le sol d’un boisée couvert d’épines de sapin, des pattes à pointes rétractables peuvent vous assurer plus de stabilité.

Si vous recherchez un maximum de précision, regardez si la tête de votre trépied comporte un niveau.

Finalement, si vous cherchez un monopode, sachez que certains trépieds offre la possibilité de décrocher une patte de votre trépied pour en faire un monopode. C’est une bonne idée si vous souhaitez économiser!


Quelles sont les meilleures marques de trépied?


Je pourrais vous recommander une tonne de marques et des dizaines de modèles de trépieds. Par contre, pour vous faciliter la vie, je vous conseille de vous concentrer sur les marques les plus répandues et les plus reconnues : Manfrotto et Vanguard.

Est-ce que ce sont les deux seules marques légitimes? Non! Par contre, comme elles sont très répandues, vous pourrez en trouver plusieurs modèles en boutiques et les essayer avant de les acheter, même si vous faites un achat en ligne.

Parlant des achats en ligne, je vous suggère de vérifier si le revendeur est un revendeur autorisé du fabricant. Dans le doute, posez la question! Ce sera très important si jamais vous devez envoyer votre trépied en réparation sous garantie.


Quels sont les meilleurs modèles de trépieds?


Si vous ne voulez pas vous casser la tête, voici mes suggestions!  Je vous donnerai, dans chacune des marques le très bien, l’excellent et le meilleur, à mon avis! Allons y!


Le très bien : Manfrotto Befree et Vanguard VEO (235AB, 235 AP ou 265 AB)


Ces deux trépieds sont d’excellents modèles de voyage! Compacts, léger, mais résistants, ils sont d’excellents choix.

Le Manfrotto Befree supporte jusqu’à  8.8 lbs. Il est donc mieux adapté pour les appareils qui ne sont pas particulièrement lourds, comme les hybrides par exemple.

J’ai aussi testé le Vanguard VEO et côté portabilité, il est incroyable! L’avantage de celui-ci par rapport au Manfrotto Befree est que celui-ci peut supporte jusqu’à un incroyable 17.6 livres pour le modèle 265 AB! À 128$ sur amazon, c’est un choix abordable qui ne compromet pas la qualité pour autant!


L’excellent : Manfrotto série 190 et Vanguard série Alta Pro


La réputation du Manfrotto série 190 n’est plus à faire! Il est le choix de nombreux amateurs confirmés à travers le monde et est très solide. Je l’utilisais fréquemment pendant mes études en photos et il est tout sauf décevant. Il supporte jusqu’à 13,2 livres. Le seul hic : celui en aluminium est un peu lourd, alors je le recommande un peu moins pour les voyages ou les longues randonnées.

Chez vanguard, le Alta Pro se démarque. Gagnant de la mention choix d’Amazon, il est extrêmement bien coté! Il peut supporter entre 11 et 15 lbs selon le modèle choisi!


Le meilleur : Manfrotto série 055 et Vanguard série Abeo Pro

J’ai un parti pris pour le 055 de Manfrotto, et pour une bonne raison : il est incroyablement robuste, d’une qualité impressionnante et peut monter assez haut pour la majorité des types de photos. Je l’ai testé en photographie immobilière et en scolaire et il ne m’a jamais déçu! Même si quelqu’un s’accroche dessus, il ne se renverse pas! Il peut supporter pas moins de 19 lbs! Si vous êtes prêt à investir sur ce trépied, je vous recommande aussi de choisir la tête qui conviendra le mieux à vos besoins!

Le Vanguard Abeo Pro est aussi un excellent choix! Il supporte jusqu’à 17,6 livres!


Conclusion


J’espère que ce guide d’achat vous aura aidé à choisir un trépied qui saura satisfaire vos besoins!

En résumé, nous avons vu les critères les plus importants dans le choix d’un trépied.

Le plus important est sans doute la charge maximale supportée et la robustesse du trépied. À ce chapitre, les trépieds un peu moins compacts en fibre de carbone ont la cote! Si vous cherchez une alternative plus abordable, choisissez un trépied en aluminium, qui sera toutefois un peu plus lourd.

Ensuite, le système de blocage des pattes peut avoir un impact sur la rapidité d’installation, en plus du nombre de sections de pattes. À moins de chercher un trépied de voyage, je recommande de garder le nombre de sections au minimum et de choisir un système de blocage à clapets.

La tête (ou rotule) que vous choisirez dépend du type de photo que vous faites. Pour plus de rapidité, optez pour une rotule balle. Pour plus de précision, une rotule 3D sera préférable, et pour la précision ultime, considérez aussi la rotule à crémaillères (geared head)!

Enfin, j’ai parlé d’autres option utiles, qui, bien que facultatives, peuvent vous aider!

Finalement, j’ai recommandé quelques trépieds de différentes gammes et budgets. Je vous invite donc à leur porter un attention particulière lors de vos recherches!

Sur ce, je vous dit à la prochaine, et bon shopping! 


à propos de moi

Trois ans après la fin de mes études en photo, je suis toujours aussi passionnée. J’ai pratiqué la photographie dans de nombreux créneaux, du portrait à l’événementiel en passant par l’immobilier, la mode, le mariage, les bals de finissants et la photographie scolaire. J’ai été publiée sur des sites d’actualité musicale, en plus de photographier pour des catalogues de vêtements, de faire vendre des maisons, de travailler dans un studio de portrait et de photographier les élèves du primaire et du secondaire dans tout le Québec. Maintenant, je souhaite partager ma passion avec le plus grand nombre, afin que la photographie devienne accessible à tous et qu’elle vous fasse sentir aussi vivant que moi!