L'exposition : comment avoir des photos ni trop claires, ni trop sombres!

L’exposition : trop, c’est comme pas assez!

Est-ce qu’il vous arrive de prendre une photo, pour ensuite vous rendre compte qu’elle est beaucoup trop lumineuse ou trop sombre?

Pour régler le problème, vous avez essayé de lire le manuel de l’utilisateur, mais vous n’avez rien compris, parce que vous ne saviez pas à quoi servaient toutes ces fonctions?

Peut être que vous avez essayé les modes créatifs mais vous n’avez pas encore fait de photos satisfaisantes?

Si je vous disais que d’avoir une bonne luminosité dans vos photos n’avais pas à être compliqué? La solution est plus simple que vous ne le croyez. Pour qu’une photo ait la bonne luminosité, il faut simplement comprendre l’exposition.

Après avoir lu cet article, vous aurez déjà une bien meilleure idée de ce qu’est l’exposition, à quoi elle sert et comment la contrôler. C’est parti!

L’exposition, c’est quoi?

L’exposition correspond à la quantité de lumière dans vos photos. Le but premier, lorsqu’on prend une photo, est d’avoir une exposition correcte, c’est à dire une photo qui n’est ni trop sombre, ni trop claire.

Pendant votre apprentissage de la photographie, vous allez souvent entendre des termes comme sous exposé (ou sous-ex, under, etc) et sur exposé (ou sur-ex, cramé, brulé, etc).

La sous-exposition, c’est quand l’appareil n’a pas reçu assez de lumière. La photo est donc un peu trop sombre, comme si vous la regardiez avec des lunettes de soleil, à l’intérieur… le soir. Pas génial.

Au contraire, quand quelqu’un vous dit que votre photo est brûlée (ou sur-exposée) c’est parce que le capteur a reçu trop de lumière, a été aveuglé, et que maintenant certaines parties de l’images sont disparues dans de grosses taches blanches sans détail… encore moins génial.

Voici un bon exemple de l’effet de l’exposition sur une image. La photo sous exposée (à gauche) est trop sombre et on ne distingue pas le visage de la cavalière. L’image de droite, surexposée, ne laisse voir aucun détail dans la robe du cheval. Une exposition réaliste devrait se rapprocher de la photo du centre.

Cette image est surexposée: on ne voit aucun détail dans la robe du cheval.

Pourquoi maîtriser exposition?

Vous aurez probablement remarqué qu’en général, en mode automatique ou semi-automatique, l’appareil photo arrive à une exposition correcte. C’est parce que l’appareil photo a un posemètre intégré, qui est un instrument qui mesure la quantité de lumière dans la scène et qui décide pour vous des meilleurs paramètres à utiliser pour arriver à un résultat décent.

Mais si l’appareil détermine la bonne exposition à votre place, pourquoi devriez vous vous donner la peine de comprendre ces paramètres?

Premièrement, l’appareil photo est un peu paresseux. S’il est confronté à une situation plus compliquée, par exemple en faible lumière, il choisira la voie facile... le flash. Et le flash intégré de l’appareil… ce n’est pas très joli.

Deuxièmement, l’appareil photo est un instrument qui n’est pas doté d’intelligence. Il peut donc se tromper au niveau de l’exposition dans les situations inhabituelles, notamment lorsque vous avez un sujet pâle dans la neige ou un sujet foncé sur un fond sombre. Dans les deux cas, l’appareil étant habitué de faire une moyenne, croira à tort que vous êtes respectivement surexposé et sous exposé, et votre photo n’aura pas le résultat recherché.

Troisièmement, selon l’effet que vous souhaitez obtenir, vous pourriez vouloir modifier l’exposition à des fins artistiques. Mais comment? C'est ce que nous allons voir...

Pour cette image, l’appareil photo a cru à tort  que le sujet était trop éclairé à cause du reflet de la lumière dans la neige. Le résultat est une sous-exposition

pourquoi prioriser un paramètre d'expo plutôt qu'un autre?

Il y a 3 paramètres  qui ont une influence sur la quantité de lumière dans une image. Non seulement ils influencent la luminosité, mais chacun des paramètres aura un effet différent sur votre photo, autre que l’exposition.

L’ouverture modifie la profondeur de champ, c’est a dire s’il y a du flou à l’arrière plan ou non.

La vitesse d’obturation modifie la façon de capter le mouvement, c’est à dire si dans votre photo, votre sujet en mouvement sera flou ou net.

Finalement, l’ISO influence le grain dans la photo. Plus l’ISO est élevé, plus il y a de petits points dans vos photos, qui peuvent réduire la qualité.

Comment peut-on contrôler l’exposition?

Nous avons donc vu que l’exposition est influencée par trois paramètres fondamentaux. L’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO, qui ont tous les trois des effets sur vos photos qui n’influence pas que la lumière. Mais au niveau de la lumière, quelle est la fonction de chacun?

L’ouverture du diaphragme détermine combien de lumière peut entrer dans l’appareil photo lorsqu’elle passe dans l’objectif. Un peu comme la pupille de nos yeux, plus elle est ouverte, plus il passe de lumière, et mieux l’appareil voit.

La vitesse d’obturation, elle, détermine pendant combien de temps le capteur de l’appareil photo sera exposé à la lumière. De la même façon que nos yeux s’adaptent à une faible luminosité avec le temps, le capteur a besoin de plus de temps pour s’imprégner de la lumière nécessaire dans une scène plus sombre.

Finalement, l’ISO définit la sensibilité du capteur à la lumière. Plus on augmente la sensibilité, plus l’appareil capte de lumière. C’est aussi simple que cela.

Le relation entre les trois

Il y a une relation d’interdépendance entre l’ouverture, la vitesse et l’ISO, qui s’appelle, dans le jargon photographique, la loi de la réciprocité. Lorsque vous modifiez l’un des trois paramètres, un autre devra automatiquement être modifié.

Je sais, je sais, ça fait beaucoup d’information à digérer. Alors, je vais essayer de vulgariser le concept avec une petite métaphore : le salon de bronzage.

Là vous allez me dire, c’est quoi le rapport entre aller se faire cuire dans une machine à UV et faire de la photo? Vous allez vite comprendre! Commençons par une mise en contexte.

Charlotte est rousse et a la peau très pale. Son amie Jasmine a le teint foncé et les cheveux noirs. La sensibilité ISO, c’est un peu comme la couleur de peau des deux copines. Charlotte va bronzer beaucoup plus facilement au salon de bronzage que Jasmine, parce qu’elle est plus sensible qu’elle pour la même quantité de lumière. Jasmine aura plus de difficulté à bronzer, parce qu’elle est moins sensible à la lumière.

Dans l’appareil photo, si le capteur est plus sensible à la lumière, il aura besoin de moins de lumière, moins longtemps, pour arriver à une bonne exposition.

Ensuite, la vitesse d’obturation, vous l’aurez deviné, est équivalente au nombre de minutes passées en cabine. Si les filles restent en cabine longtemps, elle seront plus bronzées que si elle n’y passent qu’une minute, de la même façon que si on laisse la lumière imprégner le capteur de l’appareil pendant 5 secondes ou 1/10 de seconde.

Finalement, comme l’ouverture du diaphragme détermine la quantité de lumière qui atteindra le capteur de l’appareil photo, on peut déduire que l’ouverture peut s’apparenter à la puissance des machines.

Par exemple, la machine à 100 watt fera moins bronzer que la machine à 200 watt, parce qu’il n’y a pas la même quantité de lumière à laquelle les filles seront exposées, de la même façon qu’une plus petite ouverture amènera moins de lumière au capteur de l’appareil photo qu’une plus grande.

Si votre peau est très sensible au soleil, que vous utilisez la machine de bronzage la plus puissante et que vous y restez trop longtemps... vous brûlerez! Votre appareil photo est exactement comme vous. Si on augmente la sensibilité du capteur à la lumière, qu'on l'expose à beaucoup de lumière avec une grande ouverture et qu'on laisse l'obturateur ouvert longtemps, il y a de fortes chances que la photo aussi sera brûlée!

Pour finir avec cette métaphore, supposons que Charlotte est deux fois plus sensible à la lumière que Jasmine, mais qu’elles doivent partir en même temps du salon de bronzage parce que, well, attendre après l’autre, c’est plate.

Charlotte pourrait aller disons 5 minutes dans la machine à 100 watt et Jasmine 5 minutes dans la machine à 200 watt. Les deux ressortiraient alors avec le même bronzage, pour le même temps, malgré leurs niveaux de sensibilité différents. Simple, non?

En photo, la même simplicité s’applique. Si vous avez besoin d’une vitesse d’obturation précise pour votre photo à cause que votre sujet est en mouvement et que votre sensibilité ISO reste la même, il ne reste que l’ouverture qui changera.

Pour finir

Bref, nous avons vu qu’il est important de comprendre comment maîtriser l’exposition, même si l’appareil photo peut déterminer l’exposition pour vous. En effet, l’appareil photo se trompe souvent dans les situations particulières, de sorte que vous risquez de devoir modifier certains paramètres pour arriver à un résultat qui vous plaise. Ces paramètres sont l’ouverture, la vitesse d’obturation et l’ISO et ils ont tous leur effet sur vos photos, au delà de la luminosité. Pour obtenir les résultats souhaités, il sera très pratique de comprendre l’interaction entre ces paramètres, comme dans l’exemple du salon de bronzage! Bien sûr, nous approfondirons dans un prochain article l’impact de chacun et comment les utiliser pour obtenir l’effet qui va vous plaire, selon les situations.

Sur ce, j’espère que cet article aura su vous éclairer! N’hésitez pas à me poser vos questions via les commentaires!

À la prochaine et bonne photos! 


À propos de moi

Trois ans après la fin de mes études en photo, je suis toujours aussi passionnée. J’ai pratiqué la photographie dans de nombreux créneaux, du portrait à l’événementiel en passant par l’immobilier, la mode, le mariage, les bals de finissants et la photographie scolaire. J’ai été publiée sur des sites d’actualité musicale, en plus de photographier pour des catalogues de vêtements, de faire vendre des maisons, de travailler dans un studio de portrait et de photographier les élèves du primaire et du secondaire dans tout le Québec. Maintenant, je souhaite partager ma passion avec le plus grand nombre, afin que la photographie devienne accessible à tous et qu’elle vous fasse sentir aussi vivant que moi!